SRI LANKA : Les tortues de mer...

Publié le par Géraldine

SRI-LANKA-3-145.JPGNous avons visité une nurserie de Tortues de mer, à quelques kilomètres au sud de Bendota...

 

Les oeufs que déposent la nuit les tortues sur les plages sont souvent détuits ou ramassés par les plus Sri Lankais les plus pauvres pour être consommés. Consciente du danger pour l'espèce, la population locales a ouvert de nombreux centres privés, des nurseries. Les oeufs sont alors couvés en enclos, puis les jeunes tortues sont maintenues quelques jours en bassins d'eau de mer avant d'être relachée dans dame nature. Nous visitons ces centres contre un un droit d'entrée qui aident à convrir les frais de fonctionnement de ces nurserie. P1050098.JPG

 

Lors du tsunami de 2004, la plupart de ces  nurseries ont été détruites. Ces nurseries prennent soin aussi de tortues handicapées naturellement ou par les pâles d'une hélice de bateau. Je n'ai pas pris en photo ces tortues handicapées, qui privées d'une nageoire, sont condamnées à tourner en rond toute leur vie dans un bassin. Le poids des mots suffira, le choc des photos est inutiles.

 

 

 

                                                                           (Photo KTL)

 

SRI-LANKA-3-164.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

Les oeufs couvés et numérotés à l'abri...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

SRI-LANKA-3-160.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

SRI-LANKA-3-146.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

SRI-LANKA-3-159.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

SRI-LANKA-3-171.JPG

 

 

 

 

Une tortue albinose

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une tortue sensible aux chatouilles !
Quelques extraits de wikipédia à propos des tortues marine :

Ces espèces sont toutes vulnérables ou menacées. Elles font localement l'objet de protection ou de plan de restauration, mais la pollution, le braconnage et les prises accidentelles par engins de pêche restent des causes préoccupante de recul de populations, déjà très relictuelles

 

Elles peuvent nager rapidement et plusieurs espèces sont capables de vitesses pouvant atteindre 35 km/h ; à la différence des tortues d’eau douce, elles avancent par l’action simultanée des membres antérieurs.

À la naissance, il n'y a chez les tortues marines aucun élément anatomique externe qui permette de distinguer un sexe de l'autre.

On pense que certaines tortues marines peuvent dépasser les 150 ans. On a mesuré un record de plongée de 6 heures pour une tortue verte.

 

Les tortues marines possèdent des ennemis naturels tels le grand requin blanc, le Requin tigre et le Requinbouledogue comme en témoignent les cicatrices trouvées sur leurs carapaces, mais surtout l'homme. Cependant elles sont surtout vulnérables à cause de leur système de reproduction. Elle doivent s'approcher des côtes pour pondre, l'homme est là, son principal prédateur. Les œufs sont laissés sans surveillance. L'homme n'est pas le seul à prélever des œufs. On a pu montrer que des petits mammifères, des chiens et même des mangoustes (sur les plages Virginie) pillent les nids

 

 

 

Je ne résiste pas à l'envie d'ajouter sur ce billet une photo (trouvée sur Google) d'une tortue marine dans son milieu naturel. J'ai eu la chance d'en croiser 3 fois lors de plongée sous marine : en Thaïlande, en Guadeloupe et au Sri Lanka !

 

Publié dans ... en Asie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article